Le système Universel (système C.A.D.B.)

Le système Universel ou CADB se caractérise par l’association de la tablature et de la notation musicale classique (solfège). Le principe de la tablature consiste à codifier le geste que doit faire le musicien sur l’instrument pour obtenir un son, alors que le solfège codifie le son à obtenir. La principale faiblesse de toute tablature est qu’elle est par essence dédiée à un instrument unique. Nous indiquerons quelles touches l’interprète utilise et dans quel sens il manoeuvre le soufflet, caractéristique essentielle de l’accordéon diatonique. Cette indication primordiale est mise en avant dans notre système de tablatures : lorsqu’on joue en “poussé”, soit en fermant le soufflet, les chiffres se trouvent au dessus de la ligne principale de la tablature. En “tiré”, soit en ouvrant le soufflet, les chiffres se trouvent en dessous. (fig. 1) Les touches sont numérotées du haut vers le bas (du grave vers l’aigu) par rangée de boutons (1, 2, 3, etc.). Pour la deuxième rangée, on utilise des ‘ (1’, 2’, 3’, etc.), et dans le cas d’une troisième rangée des “ (1”, 2”, 3”, etc.).


Pour des raisons de clarté, la tablature ne comporte qu’une ligne horizontale séparant le “Poussé” du “Tiré”, la notation de main gauche se trouvant en dessous de l’espace réservé à l’écriture des notes tirées. Pour l’accompagnement (les basses), on indique directement la note à jouer en notation “anglo-saxonne” (fig. 2), l’intérêt étant la précision de la notation (une seule lettre) et la compatibilité avec les guitaristes (qui peuvent lire les accords dans cette notation) et les (ça dépend des écoles…). La basse se note en majuscule, l’accord en minuscule.
Lorsque la basse et l’accord sont joués ensemble, on note la basse, et l’accord en-dessous. Chez l’éditeur Caruhel, vous rencontrerez à la place une basse barrée.
L’autre système de tablature existant en France (le système “rangées”) s’est depuis rallié à cette notation des basses.


Le rythme se note de deux façons complémentaires : d’une part par l’intervalle séparant chaque note de ses voisines, et d’autre part par la valeur de la note sur la portée.

Les tonalités seront transposées si besoin pour un accordéon Sol-Do même si l’air est joué sur un autre accordéon (La-Ré, par exemple), en le spécifiant.

Les doigtés sont notés si besoin au-dessus de la portée selon le système PIMAO (Pouce, Index, Majeur, Annulaire, O comme AUriculaire)… —->

Les logiciels d’édition de tablatures TablEdit et Harmony assistant permettent d’obtenir des tablatures de qualité professionnelle, en respectant le standard d’écriture.

En conclusion, le système Universel ou CADB est depuis longtemps celui utilisé à travers le monde (premier livre l’utilisant en 1930 !). Il est en effet simple, formidablement efficace, intuitif et clair. On a listé plus de 100 publications qui l’utilisent… !
Les fabricants de diatoniques, et bien évidemment les fabricants d’anches, utilisent généralement ce système de notation du Poussé-Tiré !

Tablatures pour accordéon diatonique

TablEditTablEdit, un éditeur de tablatures
pour PC et Mac

TablEdit


Ce programme m’a été suggéré fin 1998 par un ami, Daniel Lafontaine, qui fabrique des instruments à cordes : «Matthieu Leschemelle, son concepteur, est intéressé par l’ouverture de son logiciel d’écriture de tablatures pour instruments à cordes à d’autres instruments et en plus, il est très sympa, tu verras.»

J’ai donc téléchargé la version de démonstration de TablEdit, un logiciel sacrément bien foutu, mais moi et les cordes, ça a toujours été une histoire grinçante (j’ai joué de la vielle, n’est-ce pas…). Quelques petits e-mails plus tard, précurseurs de longs échanges, Matthieu acceptait d’essayer d’adapter son logiciel aux tablatures d’accordéon…
«Bonne nouvelle, votre sytème CABD me paraît beaucoup plus simple que le système par rangées.» Et de se fendre d’une version bêta (version prototype), qui était déjà drôlement fonctionnelle !

Depuis, TablEdit-diato a beaucoup évolué, et les versions bêta se sont succédées. Les limitations du début ont toutes disparu, et les options se sont multipliées. Il est même possible d’écrire des tablatures pour le système « rangées », la translation se fait instantanément !
Ce logiciel dédié à l’écriture de tablatures réussit parfaitement, simplement et rapidement à faire de belles tablatures, sans fautes entre la portée et la tablature, et sans devoir écrire la musique si on ne sait pas le faire.
Au fur et à mesure qu’on rentre les notes, elles sont jouées sur les haut-parleurs de l’ordinateur, et on peut rejouer tout ou partie du morceau, pour vérifier. Vingt minutes de boulot, un p’tit coup d’imprimante, et voilà une tablature parfaitement publiable, même si ça ne vaudra jamais un joli manuscrit, n’est-ce pas…

Un éditeur différent


J’ai utilisé, comme d’autres de mes amis, Cubase pour écrire des tablatures… Aïe ! Rien à voir, on rentre les notes sur la portée, point. Ensuite la tablature, c’est comme à la main, on la place comme du texte… D’autres éditeurs de musique professionnels permettent d’écrire des tablatures, comme Finale, par exemple. Reste que ces tablatures sont aussi écrites comme du texte… avec les risques d’erreurs que cela comporte … air connu !

TablEdit, par contre, permet de saisir l’un ou l’autre, la portée ou la tablature, et crée l’autre instantanément. Quel avantage de pouvoir saisir une tablature, sans devoir la traduire en notes sur la portée : ça se fait automatiquement. Ou à l’inverse, recopier une partition dont la tablature s’inscrit aussitôt…
Beaucoup de claviers différents sont reconnus, 2 rangs, 2 rangs ½, trois rangs… mais vous pouvez aussi définir le vôtre, ou changer une tablature écrite pour un clavier différent du vôtre en quelques clics. Simple aussi, exporter la tablature obtenue vers votre traitement de texte ou l’envoyer par mail, récupérer les fichiers midi, abc, wav… correspondant, et envoyer à votre éditeur les fichiers haute définition dont il a besoin pour publier votre prochain recueil de tablatures…

Outre le fait de pouvoir écouter le morceau, on peut récupérer le fichier midi de la tablature pour pouvoir faire jouer celle-ci par n’importe quel ordinateur (bon, le son d’accordéon des cartes-son d’ordinateurs, pas terrible…), de transformer des fichiers midi ou abc (ou autres) directement en tablature (moyennant quelques arrangements…), de changer la tonalité d’un morceau (la tablature s’adapte instantanément)… et même de faire des duos avec d’autres instruments, voire de récupérer des tablatures de guitare pour les passer en accordéon…

Bon, il reste du travail à faire, définir le sens du soufflet, la ligne de basses, etc. Ne rêvons pas, il faut connaître un peu la musique et en tous cas l’accordéon diatonique !

Bon, moi qui étais « accro » à l’écriture manuscrite, car « ça va plus vite », j’avoue que je suis séduit ! J’ai même retranscrit d’anciens morceaux ! Et à quelle vitesse !!! Avec un peu d’habitude, ça va plus vite qu’à la main, et quelle clarté !

Dernier argument de poids : le prix ! Là où un Cubase ou un Finale se payent en plusieurs centaines d’euros (mais c’est vrai offrent en plus bien d’autres fonctions), TablEdit coûte à peine 50 €

Historique

Matthieu Leschemelle, mélomane et piètre musicien amateur (dit-il), est juriste de profession et programmateur par passion. Il commence TablEdit début 1997, et se met à le diffuser en mai suivant. Depuis lors une centaine de mises à jour (elles restent gratuites) se sont succédées.

Au départ, le concept portée + tablature était déjà présent mais TablEdit ne supportait que la guitare. Puis, vu les demandes, il a été étendu à tous les instruments standard à cordes pincées de 3 à 7 cordes, puis le banjo, puis le dulcimer et enfin l’accordéon diatonique. Des fonctions intéressantes ont été ajoutées : les duos et plus récemment le multi-pistes (duo accordéon-guitare par exemple)

Le site de TablEdit (multilingue) : www.tabledit.com/

L’adresse où on peut télécharger la version démo (lisez l’aide, très complète) :


le prix actuel : 50 Euros
(Et ce prix n’a pas bougé depuis plus de 10 ans…)

Commander TablEdit : par courrier à Matthieu LESCHEMELLE
8 avenue Gambetta, 78100 SAINT GERMAIN EN LAYE, FRANCE
Tél/Fax: 01 39 21 94 24


Ou le commander en ligne : tout se trouve là sur www.tabledit.com : Version de démo à télécharger, fichier d’aide, modules de langues (tchèque, finnois, bulgare, chinois, espéranto…), infos, pas mal de tablatures (eh, principalement pour guitare !)…

Les gens qui auront acheté le logiciel ont accès à la banque de tablatures (des milliers, tous styles, guitare surtout, bien entendu) et au forum d’aide. Les tablatures de guitare sont utilisables : on les charge, on réaccorde l’instrument de guitare en accordéon, et on « aménage », vu que le jeu est souvent un peu différent….

Les accords et basses sont reconnus ( mais si !!!) dans la mesure où ils sont dans la même octave que ceux de l’accordéon.