Showing 2 Result(s)
Français

Les anches

Les anches

Écrit par Bernard Loffet
Visitez aussi la page FAQ

Monsieur Antonelli a donné son nom à une marque d’anches fabriquées par la SIVA. C’est une des fabriques italiennes d’anches qui existent encore. Elle a fusionné il y a un an avec Salpa (idem, nom et marque) pour devenir « Voci Armoniche » qui fabrique les anches « Antonelli » et « Salpa ». Les autres fabriques sont Cagnoni et Artigiana Voci. (Bugari a fermé).
En plus de ces (petites) usines, il existe une nuée de riveteurs (monteurs d’anches) qui travaillent chez eux ou dans de petits ateliers, en sous-traitance (travail à la pièce) pour les marques sus-dites, ou parfois en leur nom propre. Le plus célèbre dans ce dernier cas est Binci, mais il y en a d’autres. Ils achètent les pièces estampées, les ajustent et les montent, voire taillent (à la presse) leur propre acier pour le haut de gamme : A Mano.

Les qualités d’anches

Elles sont réparties en 3 classes :
Anches d’étude
Anches semi-professionnelles
Anches professionnelles

Les anches d’étude sont composées d’un cadre (plaquette) en aluminium et de deux lames en acier, rivetées machine. peu coûteuses, il existe plusieurs qualités (macchina, super, exsport…)

Les anches semi-professionnelles sont composées d’un cadre (plaquette) en duralumin et de deux lames en acier, rivetées machine. Un peu plus coûteuses, la différence de son par rapport aux anches d’étude est étonnante, et vaut largement ce surcoût.
Il existe aussi plusieurs qualités (Super Dural, Export Dural…)

Les anches professionnelles sont le haut de gamme, il en existe 2 types :

  • Les anches Typo a Mano (de type « à la main ») sont composées d’un cadre (plaquette) en duralumin et de deux lames en acier (provenant d’une plaque d’acier et estampées côte à côte), rivetées main. Nettement plus coûteuses, elles sont aussi meilleures que les semi-professionnelles. Il en existe aussi plusieurs qualités, avec des différences de finition ou d’épaisseur de plaquette.
  • Les anches A Mano (« à la main ») sont composées d’un cadre (plaquette) en duralumin et de deux lames en acier (provenant d’une lame d’acier et estampées face à face), rivetées main, parfois en double rivetage. Ce sont les plus chères (vraiment chères), elles sont elles aussi meilleures que les semi-professionnelles, mais la différence par rapport aux « typo à mano » n’est pas aussi nette. en fait, le plus que doublement de prix par rapport à la « typo » a du mal à se justifier, sauf parfois dans le cas de jeux exceptionnels. j’en ai rarement rencontré. La différence la plus sensible de qualité s’entend dans l’aigu.

Comment savoir de quel type d’anches est équipé un accordéon ?

Pour vérifier, c’est facile !

les anches « A Mano » et « Typo A Mano » ont leurs rivets montés et « facettés » à la main, on dit aussi « étoilés », c’est à dire que le rivet à la base de l’anche a été écrasé en faisant des facettes, en général sur la Typo A Mano au moins 6 à 8 facettes. L’intérêt est que le rivet est écrasé plus large, et maintient plus fermement la base de l’anche, qui de ce fait sonne mieux et qui a nettement moins de chances de pouvoir se désaxer.

On reconnait la « a mano » de la « typo a mano » en regardant la tranche de l’anche au niveau du « carré » du rivet : sur la « a mano », la tranche est bleue comme la base de l’anche ou est « étoilé » le rivet. Sur la « typo a mano » la tranche est couleur acier (donc pas bleue)

Le rivet des anches machine est plat (le rivet est écrasé par une presse) et les plaquettes sont en aluminium.

Le rivet des anches semi-pro est soit plat (super dural), soit étoilé en 3 facettes (export dural) mais les plaquettes sont en duralumin et non en aluminium (là, c’est nettement plus difficile à voir : l’alu est gris et terne, le dural plus brillant, plus lourd aussi). Mais ça change tout au niveau du son !

Le Dural, c’est quoi ?

Le duralumin est un alliage d’aluminium et de cuivre (dans notre cas 3 à 4%) plus un peu (<1%) d’éléments secondaires qui peuvent être : Silicium, Manganèse, Magnésium. Il est mécaniquement nettement plus rigide que l’aluminium, d’usinage facile et précis, un peu plus lourd (4%) et… plus cher. Les nuances utilisées sont le 2024 (dural aéronautique), ou 2017, 2030.
Les cadres d’anches une fois emboutis seront rectifiés par un procédé de limage pour obtenir une précision excellente.


En savoir plus sur les accordéons ? Jetez un oeil aux articles sur l’accordage, les tonalités, les registres, ou sur les schémas de clavier.

Plus de Trucs et Astuces par ici !

Français

Rodage

Accordéon en rodage

Écrit par Bernard Loffet
Visitez cette page de trucs et astuces sur son ancien site : Rodage

Une question qui m’est souvent posée : « Le son d’un diato neuf change-t-il avec le temps, est-ce qu’il s’améliore ? Est-ce que cela dépend de la marque, des matériaux, de la fabrication, de la taille, de la façon d’en jouer ou d’autres choses encore ? »

Il est sûr qu’un diato neuf ne donne pas tout son son, enfin, qu’il prend de la puissance avec le temps. Les différences sont notables après 4 à 6 mois, mais le musicien s’en rend rarement compte lui-même, comme il s’habitue au son, les variations journalières sont très faibles quand même.

Sans être sûr qu’il n’y a pas d’autres paramètres, je pense pouvoir en mettre 5 en avant :

  1. Les peaux qui se trouvent sur chaque plaquette en face de chaque anche (excepté dans l’extrême aigu) s’assouplissent et ce faisant, laissent passer plus d’air : l’anche « donne » plus de son grâce à une plus forte excitation.
    À noter que le son est aussi modifié, car une peau qui « lève » plus et mieux (entendons : plus vite, plus en souplesse) colore le son de façon différente. Toujours au sujet des peaux, il y en a en peau d’agneau (2 types, les jaunes et les blanches) et en vinyle. Ce dernier n’a pas la même tendance à s’assouplir que la peau, mais s’ouvre plus à mon avis à la limite de collage (il laisse aussi passer plus d’air après 4 à 6 mois).
  2. Les anches en acier (rectifiées) sont rivées sur une plaquette en alu ou dural (rectifié). L’anche va devoir passer avec le moins de tolérance possible dans la lumière de la plaquette, sans toucher bien sûr. Il reste toujours des « barbes » microscopiques sur les anches, et aussi sur la plaquette. Celles-ci vont freiner l’anche, qui va néanmoins « parler » normalement, mais les barbes vont rapidement être arrachées par le va et vient de l’anche, et laisser celle-ci plus libre, donc plus sonore.
  3. Spécial accordéons cirés : la cire neuve est toujours plus souple. Elle doit toujours rester un peu souple, car cela permet de maintenir l’anche même si les variations dimensionnelles (à la température, à l’hygrométrie pour le bois) de l’anche et celles du sommiers ne sont pas du tout les mêmes. Mais le solvant contenu dans la cire continue à s’évaporer dans les premiers mois, et la cire durcit relativement. La fixation que constitue la cire devenant plus rigide, le son est plus efficacement transmis au sommier(pièce d’une importance majeure dans l’acoustique d’un accordéon, je le répète) et donc l’accordéon devient plus puissant.
  4. L’assouplissement du soufflet, bien sûr : celui-ci devenant plus souple, la force du musicien est moins freinée par l’effet « ressort » d’un soufflet tout neuf, donc son énergie est mise au service de la « pêche » de sa musique, et non utilisée en body-building !

    La légende veut qu’on pende l’accordéon à une poignée de porte toute une nuit.
    C’est bon pour le moral de ceux qui y croient et ça n’abîme pas l’accordéon (tant qu’on n’y attache pas un poids !).
    Ce qui peut l’aider réellement à s’assouplir plus rapidement, c’est d’ouvrir le soufflet tout en grand puis de le refermer, le plus souvent possible, avant de jouer et entre les morceaux.
    En fait, pour assouplir le soufflet lui-même, il n’y a en fait qu’une solution qui marche : en jouer ! Et le soufflet « se fait » comme on dit, il devient plus facile.
  5. Le rodage de l’accordéoniste : celui-ci s’habituant à son nouvel instrument retrouve rapidement son niveau d’avant (d’avant le nouveau diato), et fait des progrès parce qu’il a maintenant un instrument plus performant, qu’il passe plus de temps dessus (car il est tout beau, tout neuf), et qu’il a donc tout le temps envie d’en jouer. Et ça, c’est primordial !

Voilà, tout ça ne dépend pas spécialement des marques, même si les points exposés ci-dessus ne s’appliquent pas à tous les instruments : anches clouées, laissez tomber le point 3, tous les soufflets ne sont pas de même fabrication, il y en aura de plus « raides » comme de plus « faciles » au départ…
À la réflexion, j’ajouterais aussi que le bois de l’accordéon lui-même et des sommiers sèche au fil du temps, d’autant plus lorsqu’on le joue, ce qui a probablement aussi une influence positive sur le son.